calzado_1_ptda

Chaussures comme équipement de protection individuelle

Les chaussures de protection individuelle sont l’un des éléments fondamentaux de la protection dans l’environnement de travail. Leur utilisation est vitale tant pour la prévention que pour la sécurité contre les différents risques qui peuvent causer des blessures graves au travailleur.

Ce type de chaussures en tant qu’équipement de protection individuelle doit être utilisé lorsque les risques présents sur le lieu de travail ne peuvent être évités avec les moyens techniques de protection collective existants ou avec les mesures ou procédures d’organisation du travail.

Chaussures de protection de qualité supérieure, pour une utilisation dans différents secteurs industriels.

D’une manière générale, selon le degré de protection, il existe trois types de chaussures :

  • Chaussures de sécurité : Ce sont celles qui offrent le plus haut degré de protection. Il est équipé d’un embout de sécurité pour protéger la partie avant du pied, et sa conception offre une protection contre les chocs avec un niveau d’énergie d’au moins 200 J et contre la compression avec une charge d’au moins 15 kN.
  • Chaussures de protection : occupent une position intermédiaire, avec également un pare-chocs de sécurité pour protéger l’avant-pied, et un modèle offrant une protection contre les impacts. Le niveau d’énergie est maintenant inférieur à celui des chaussures de sécurité, dans ce cas avec un niveau d’énergie d’au moins 100 J et contre la compression lorsqu’il y a une charge d’au moins 10kN.
  • Chaussures de travail : elles ne garantissent pas la protection contre les chocs et les compressions dans la partie antérieure du pied, leur utilisation est destinée aux environnements où ces risques n’existent pas.

Différents modèles de chaussures de protection finies en cuir.

À son tour, en fonction du matériau de fabrication, il existe deux classifications :

  • I : Chaussures fabriquées en cuir et autres matériaux, à l’exclusion des chaussures tout caoutchouc ou tout polymère.
  • II : Chaussures entièrement en caoutchouc (par exemple, entièrement vulcanisées) ou en polymère (par exemple, entièrement moulées).

Le choix des chaussures de protection individuelle n’est pas un processus simple, mais il est fondamental et doit être le résultat d’une étude rigoureuse des conditions et des risques sur le lieu de travail. Une fois que les responsables des risques professionnels de chaque entreprise ont défini les risques, il faut définir les caractéristiques et les particularités que doivent présenter les chaussures de sécurité pour répondre efficacement aux risques définis.

Pour ce faire, toute une série de facteurs seront pris en compte pour chaque cas, qui sont spécifiques à l’origine et à la forme des risques évalués. En voici quelques-unes :

Chaussures professionnelles pour le secteur alimentaire et hospitalier.

• Résistance à l’impact en chute libre.
• Résistance aux projections d’objets à grande vitesse.
• Résistance à l’écrasement.
• Résistance à la perforation.
• Résistance au pliage.
• Résistance aux agents chimiques.
• Caractéristiques antidérapantes de la semelle.
• Imperméabilité à l’eau, aux solvants, etc.

Réglementation des chaussures en tant qu’équipement de protection individuelle.

A partir de la quantification des risques, on obtiendra la détermination des caractéristiques nécessaires de la chaussure adaptée aux risques dont il faut se protéger.

Une fois les caractéristiques et les particularités des chaussures définies en fonction du risque et des autres facteurs définis, on demandera l’avis des fournisseurs ou des fabricants.

Il est important de noter que les conseils d’un fabricant ou d’un fournisseur spécialisé seront d’une grande aide dans le processus d’évaluation et de sélection du choix le plus approprié de chaussures compatibles.

Comme tous les EPI, les chaussures de protection individuelle doivent toujours être homologuées et porter un label de qualité qui garantit le respect de la réglementation en vigueur et des caractéristiques techniques.